Le Luhier

Le Luhier 25120
Église Saint Hubert

 » Deux Sœurs de style lointain « 

Ce village a eu un seul nom avant  Le Luhier, qui est : Luyers en 1338, qui fut son premier nom. Le nombres d’habitants est de 212. (recensement de 2015)

DSC_0135

Histoire du Village

Le village est situé sur l’axe routier principal Maîche-Besançon. Lorsqu’on y passe, on ne peut pas manquer l’église qui y est. Une école communale d’époque est encore présente au village, son clocheton nous prouve qu’autrefois une cloche devait retentir pour l’école, malheureusement aucune résidente ne s’y trouve.

Deux fontaines remarquables, dont une couronnée d’une magnifique statue de Saint Hubert, patron du village. A la sortie du village, vous pourrez voir un édifice qui le surplombe, ce Sacré-Cœur fut construit par les Luhierois après la guerre de 39-45 en remerciement au Seigneur pour avoir épargné leur village.

DSC_0129

Personnages remarquables :

Claude Vernerey, prêtre, professeur de philosophie et de théologie au collège de Dole, premier vicaire épiscopal du Jura, directeur du séminaire de Besançon à la seconde élection en 1807 (ses antécédents révolutionnaires furent nuisibles à sa carrière.)

Histoire de léglise

DSC_0127

L’édifice actuel fut bâti au XVIème siècle sous le vocable de St-Hubert. La bâtisse fut entièrement restaurée en 1851, l’intérieur fut tout de même restauré à l’identique; on voit que l’intérieur de style gothique du XVème, est neuf et de toute beauté.
Les autels latéraux dorés brillent de mille feux lorsque le soleil se reflète sur ceux-ci.

L’église comporte plusieurs statues. Les deux au niveau du maître-autel sont des représentations de paysans. Sur l’autel latéral de gauche, une statue du Sacré-Cœur de Jésus. Deux autres statues sont visibles à l’extérieur.
Des vitraux sont disséminés partout dans l’église, et ce sont tous des donations.

Histoire du clocher

DSC_0144

DSC_0125Lorsqu’on entre sous le porche on constate l’oculus qui à servi à monter les cloches, aucun trou permettant de faire passer les cordes n’est visible, on en déduit alors que lors de la restauration de 1851 l’oculus fut conservé mais pas les anciens trous.

DSC00680

Dans le clocher nous constatons l’ancien emplacement des volets qui permettais autrefois de protéger le clocher du vent et de la pluie.

DSC_0168

Le système de lancement est un Angelus II, une minuterie nous permet de programmer le temps de sonnerie à notre guise, il nous permet de choisir entre le mode « Volée », « Tinter » et « L’angélus ».

 

Lors de notre ascension, nous pouvons admirer l’ancienne horloge mécanique, aujourd’hui arrêtée. Nous constatons que l’horloge fut partiellement électrifiée pour le remontage des poids et l’entraînement des cadrans. Elle a été fabriquée par Prêtre de Rosureux.

Acs aux cloches

L’accès aux cloches commence par un escalier en bois nous permettant de grimper jusqu’à un premier palier où l’accès aux combles est possible. 3 autres escaliers similaires de 12 marches chacun nous permettent d’arriver à la chambre des cloches.

Les cloches

DCIM100GOPRO

DCIM100GOPRO

Le clocher comporte deux dames de bronze ayant plus de 100 ans d’écart, la petite cloche est de 1774, et a des harmoniques gothiques; sa grande sœur, non datée, doit être de 1800 ~ 1905, elle a des harmoniques classiques. Ce duo harmonieux se distingue grâce à son écart d’âge, ce qui donne une sonnerie « grasse ».

Cloche 1

Je m’appelle Emilie Lucia , je chante le Mi3, pour un poids de 1028Kg, avec un diamètre de 119,3cm.
J’ai été fondue par A (Arthur) Farnier à Dijon.

DSC_0199

Description

Je m’appelle Emilie Lucia j’ai été baptisée par Mr Ferreux curé de Luhier j’ai eu pour parrain Joseph Emile Boillon et pour marraine Lucia Boillon épouse de Cyrien-Joliot Joseph Racine maire de Luhier Louis Boillon maire de Montbéliardot
Je loue Dieu et j’apelle le peuple à la prière

Signature : A Farnier fondeur à Dijon

Note : -13/100

Cloche 2

Je m’appelle Marie Geneviève, je chante le Sol#3, pour un poids de 459Kg, avec un diamètre de 93cm.
J’ai été fondue par C.J Cupillard à Morteau en 1774.

DSC_0190

Description

J’ai été bénite par Mr Pierre Louis Gedet curé de Laval on m’a donné pour parrain François Xavier Boillon de Laval et pour marraine Marie Geneviève Boillon de Montbéliardot Mr C J Boillon vicaire à laval J E Perrin 1774

Signature : Faite par C.J (Claude Joseph) Cupillard de Morteau

Note : -41/100

Le Reportage :

Remerciement

Je remercie très sincèrement M. Humbert.E Maire de ce bourg pour son accord de monter et faire sonner les cloches exceptionnellement, à Antoine.C qui m’a accompagné ce jour ainsi que son aide précieuse et Dom  » Valdom68  » pour la correction de l’article.

Soutenu par le village du Luhier

Reportage effectué le 06/05/2018 à 14h45
Le Sonneur Comtois

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s